06 44 12 90 00 contact@belise.net

Chirurgie

Dr Maxime ONDEDIEU, Gynécologue Chirurgien

Introduction

Le but de la chirurgie est d’enlever la totalité de la tumeur en assurant un résultat esthétique satisfaisant.
Elle permet donc de traiter la maladie, de connaître toutes ses caractéristiques et de déterminer son stade.
Elle est souvent la première, voire la seule étape du traitement.

Avant la chirurgie

Afin de bien préparer votre intervention, il est nécessaire :
  • De rencontrer un anesthésiste en consultation au moins 48h avant celle-ci
  • D’être à jeun depuis au moins 6 heures avant l’intervention
  • De prendre une douche à la Bétadine® la veille au soir et le matin de l’intervention
  • D’apporter avec vous vos examens radiologiques et vos éventuels bilans sanguins.

Comment se déroule l’intervention ?

Elle se pratique sous anesthésie générale, soit en chirurgie ambulatoire (entrée le matin et sortie le soir, sous conditions), soit en hospitalisation complète (séjour de 2 à 5 jours). Elle se déroule en 2 temps : le geste ganglionnaire axillaire puis le geste tumoral :
  • Pour le geste ganglionnaire axillaire, il existe 2 techniques chirurgicales :
  1. La technique du ganglion sentinelle:
    Elle consiste à enlever et à analyser 1 ou 2 ganglions axillaires. Afin de les repérer, un marqueur radioactif est injecté dans le sein afin qu’il soit collecté puis concentré au niveau des premiers ganglions axillaires. Puis une scintigraphie mammaire est réalisée dans le service de Médecine Nucléaire la veille ou le matin de l’intervention afin de mieux les individualiser. Parfois, un 2ème
    repérage par injection d’un colorant bleu est réalisé au début de l’intervention.
  2. Le curage axillaire:
    Cette technique consiste à enlever et à analyser l’ensemble de la chaîne ganglionnaire qui draine le sein. Elle est réalisée quand le ou les ganglions sentinelles sont atteints ou quand la technique du ganglion sentinelle est impossible voire non indiquée.
  • Pour le geste tumoral, 2 chirurgies sont possibles :
  1. La chirurgie conservatrice (tumorectomie ou quadrantectomie):
    elle consiste à enlever la tumeur avec une marge de tissu sain autour, tout en conservant un résultat esthétique satisfaisant, en utilisant souvent des techniques d’oncoplastie. Elle est possible chez 70% des patientes.
    Parfois, pour les petites tumeurs non palpables, il est nécessaire de procéder à leur repérage par un fil guide (« harpon ») qui est mis en place, sous contrôle radiologique et échographique, le matin de l’intervention, par un radiologue dans le service de radiologie dédié (centre de sénologie).
  2. La chirurgie radicale ou mastectomie:
    elle consiste à enlever la totalité du sein, parfois en 
    conservant l’aréole et le mamelon. Elle est proposée quand le traitement conservateur est rendu impossible (volume tumoral trop important, tumeur multiple, récidive tumorale, contre-indication à la radiothérapie externe). Elle peut être suivie d’une reconstruction mammaire soit immédiate (réalisée dans le même temps opératoire que l’ablation du sein), soit différée ou secondaire (réalisée 6 à 12 mois après la mastectomie), en fonction des traitements indiqués dans votre projet personnalisé de soins.

Quels sont les effets secondaires de la chirurgie ?

La chirurgie mammaire est peu, voire non douloureuse. Elle peut nécessiter la prise d’antalgiques par voie orale pendant quelques jours. Une fatigue transitoire liée à l’anesthésie et à l’opération est normale.
Une baisse d’amplitude des mouvements du bras du côté opéré peut nécessiter la prescription de séances de rééducation par un kinésithérapeute.
En cas de curage axillaire, la survenue d’un lymphoedème (augmentation de volume du bras) pourra être soulagée par des séances de drainage lymphatique.
Parfois, un hématome ou un lymphocèle (accumulation de lymphe dans le site opératoire) peuvent se constituer. Plus rarement, une surinfection ou une nécrose peuvent survenir.

Que se passe-t-il après l’intervention ?

Vous bénéficierez d’un suivi médical rapproché. Puis vous reverrez votre chirurgien en consultation post-opératoire 2 à 3 semaines après votre intervention. Il vous informera des résultats histologiques
définitifs (analyse des ganglions et de la tumeur) puis il vous indiquera votre programme personnalisé de soins, discuté puis validé lors d’une RCP (Réunion de Concertation Pluridisciplinaire) de sénologie, réunion d’experts en oncologie mammaire.
Enfin, vous serez orientée vers les professionnels de santé dont vous aurez besoin pour la suite de votre traitement.
Plus tard, vous reverrez votre chirurgien dans le cadre de votre suivi.

Voir aussi

Médecin généraliste

Médecin généraliste

Dr Hélène HARMAND-ICHER, Médecin Généraliste Quel est le rôle du Médecin Généraliste dans mon parcours ? Le Médecin Généraliste, acteur clef du parcours de soin coordonné, médecin référent et médecin de famille, il oriente la patiente vers les professionnels de santés...

lire plus
La mammographie

La mammographie

Dr Sophie POUJOL, RadiologueIntroductionUne mammographie est une radiographie des seins. Elle permet d’obtenir des images de l’intérieur du sein à l’aide de faibles doses de rayons X sans effet secondaire ni risque. La mammographie 2D ou 3D avec tomosynthèse, couplée...

lire plus
Le repérage

Le repérage

Dr Sophie POUJOL, RadiologueIntroductionLe repérage est un acte pratiqué avant une intervention chirurgicale par le radiologue au centre de sénologie, en général le matin de l’intervention chirurgicale.   Il permet de placer un repère (un « fil ») dans le sein de...

lire plus